Une couverture pour Trompette

Aujourd’hui je me la pète un peu.

Je suis assez fière de ma production du coup, je la partage (le patron est ici).

Il y a quelque mois maintenant, ma cousine m’annonçait la venue prochaine d’un petit bout dans sa vie et donc dans la notre (ceux qui suivent auront deviné que je parle de Trompette ).

Ni une ni deux, j’attrape mes aiguilles et puis… et puis j’ai pas d’idée! Je fais quoi là? Des chaussons? Un gilet? je ne suis pas la seule tricoteuse de la famille, et puis ça grandit vite ces machins là! Une écharpe? Faut peut-être pas exagérer non plus. Je farfouille sur internet, j’appelle Frangin, je luidemande son avis : « un doudou, un truc sur lequel le bébé va baver encore et encore! » Et c’est partit pour un doudou! Frangin ne sait pas tricoter mais il veut participer. On surfe sur le net ensemble, on choisit des modèles, des couleurs… et puis… en fait non… pas le doudou…

Je ne saurai dire lequel des deux a eu l’idée le premier, mais une couverture remplissait parfaitement toutes les conditions du cahier des charges!!

C’est partie!!

Je vais chez mon dealeur de pelotes : La Lainière de Wazemmes et je choisis une laine et une couleur qui me plaisaient, et qui me semblaient correspondre aux attentes de Frangins.

Je me fais un croquis d’après les photos de couvertures trouvées  sur internet, je fais mes petits échantillons, je me renseigne auprès des vraies femmes qui s’y connaissent en  besoin de bébés pour savoir qu’elle dimension doit avoir l’engin et je commence afin mon oeuvre. Arrivée quasiment à la fin de mon travail, j’envoie une photo « – tu en penses quoi? » « – c’est pas blanc! » « – c’est blanc cassé » « – le blanc qui n’est pas du blanc, c’est pour les pisseux! »…

Je me retrouve donc avec sur les aiguilles une demi couverture blanc cassée. Un peu frustrée, je finis quand même le travail et m’aperçois que finalement, c’est pas mal d’avoir ça à porter de main pour les soirées un peu fraiche ou les siestes sauvages qui vous tombent dessus sans prévenir.

Retour à la Lainière, achat de la pelote blanche la plus blanche que je trouve. Avec des aiguilles plus fines et des dimensions différentes je suis repartie dans la course à la torsade (que j’ai appris à faire pour l’occasion!).

Une fois l’engin fini, il est question de coudre derrière un tissus pour cacher les imperfections et pour que le contact soit plus agréable pour le bébé… là aussi j’en ai pris des photos de tissus en tout genre, et j’en ai envoyé des liens internet!

Des heures (ou presque…) de discussions, de négociation, de comparaison pour au final en choisir un par défaut et au final surtout décider que c’est mieux de ne pas en mettre!!!

Bref, la couverture est prête et offerte, Trompette va pouvoir baver et vomir dessus allègrement et ce sera avec plaisir si un jour j’apprends qu’elle est toute pourrie tellement elle a servi !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s